LES REFERENCES LIEES A LA NOTION DE PROJET

La notion de projet est au centre de toute réflexion, proposition, action concernant le territoire.

Par définition, le projet correspond à ce qui se « projette » dans l’avenir, ce qui permet à une société, une collectivité, un territoire, de choisir son évolution, dans toutes ses composantes, économiques, sociales, culturelles, au-delà des contraintes immédiates. En cela, le projet dépasse et encadre ce que l’on appelle un « programme », lequel se traduit trop souvent par un catalogue de mesures générées « au fil de l’eau ».  Nous portons une conception exigeante du projet, en ce sens qu’il doit s’affranchir de cette facilité consistant à recycler dans un cadre globalisant les intentions et suggestions latentes portées et exprimées par divers acteurs du territoire.
’appuie sur deux  principes incontournables :
• Une vision : il s’agit, à partir de l’existant, de construire l’image souhaitable et souhaitée du territoire, à long terme, par exemple à l’échelle d’une génération ; cette image décrit et précise les caractéristiques du territoire dans les domaines essentiels de la vie économique, sociale et culturelle ; elle doit s’affranchir des lieux communs, des facilités tendancielles, des catégories instituées, car elle préfigure, par essence, la nouveauté, l’anticipation des évolutions futures. Elle repose sur un exercice opérationnel et créatif d’une prospective réadaptée aux enjeux émergents de société.
• Un partage : nous avons, depuis longtemps, conduit nos approches des projets de territoire sur la co-construction ; cet objectif n’est pas une affirmation formelle consistant à nommer autrement une consultation de personnalités autorisées ou d’experts informés.  A la fois pour des valeurs de démocratie autant que pour des objectifs ultérieurs d’efficacité, les choix stratégiques issus de la vision du futur doivent être partagés, le plus possible, par les acteurs et citoyens dont nous pensons qu’ils seront les propres promoteurs  de leur avenir inscrit dans le projet.  Des formes parmi les plus performantes d’élaboration participative, telles que nous les suggérons,  seront de plus en plus proposées, comme les conférences citoyennes accompagnant le projet de sa genèse à son achèvement.

(Vous pouvez vous reporter en bas de page aux "zooms" proposés en matière de diagnostic stratégique et de stratégie).


STRATEGIE intégrée à des projets territoriaux

♣ Diagnostic et projet de territoire du Pays de Maurienne en anticipation du Lyon-Turin et traduction dans un schéma de cohérence territoriale (Scot).
♣ Constitution d’une offre Métropolitaine en Auvergne
♣ Elaboration du plan de mandat pour l’agglomération de Vienne
♣ Plan Stratégique de Développement de l’Economie Sociale et Solidaire Roannaise (PSDESSR)
♣ CDDRA Valdac - Appui à l’élaboration du Contrat de Développement durable Région Rhône Alpes et de la convention de centralité d’agglomération. Valence Drôme  Ardèche
♣ Dynamiques SCOT dans le Gard -DDTM Gard  – Accompagnement des services de l’Etat , définition rôle et positionnement
♣  Syndicat Mixte d’aménagement du Mont Ventoux « Fédérer à l’échelle du Ventoux » candidature LEADER
♣   CCABV--Communauté de communes Asse Bléone Verdon (Digne). Accompagnement stratégique et organisationnel du maire, et des élus, sur deux projets structurants : Géoparc et Silver Economie


PROSPECTIVE

Exercice prospectif comme volet d'une démarche de projet territorial

♣ dans le cadre de l’élaboration de schémas régionaux (aménagement, environnement),  en région Languedoc Roussillon, Auvergne, Bretagne, Rhône Alpes, Aquitaine
♣ dans le cadre de schémas départementaux  : Ain, Loire, Allier, Cantal, Bas Rhin, Yonne, Savoie
♣ dans le cadre de PNR : Vanoise, Pilat, Vosges du Nord, Normandie Maine,
♣ dans le cadre de mise en œuvre ou de préparation de  Scot et d’interscot : Syndicat Mixte Pays Aigoual Cévennes Vidourle, Tridan, Nord Ardèche, grand Clermont, Maurienne
♣ dans le cadre de projet de territoire (économique, touristique, économie sociale et solidaire…) en vue d’une contractualisation Région/ Etat/ territoire : Yonne, Le Vimeux, Vallée de l’Ubaye, Grand Roanne, Codenor
♣ Démarche d’analyse prospective des besoins sociaux et économiques pour les communes de taille moyenne et réalisation d’ABS (01, 38)
♣ Outils et méthodes pour l’anticipation territoriale, avec ARAVIS
♣ Gestion prévisionnelle des emplois et compétences et anticipation des mutations économiques : filière fils et câbles et départements de l’Ain et de la Savoie

Exercice srictement prospectif
♣ Démarche prospective pour la MSA
♣ Mission prospective Savoie
♣Démarche prospective pour l’élaboration du schéma départemental CAF



EVALUATION

♣  AMO, Pilotage de l’évaluation collective et de la capitalisation des programmes de massif alpin,
 formation-action,  POIA – CGET, Régions Rhône Alpes et PACA 2014-15 
♣  Capitalisation des évaluations des programmes LEADER Région Limousin
♣ Evaluation de la Plate-forme Régionale de Développement Rural - Cap’Rural Etat Région Rhône Alpes
♣ Evaluation des programmes de Massif des Alpes  POIA CIMA  CGET 2010
♣ Evaluation CDDRA Valdac
♣ Evaluation du programme LEADER Ventoux
♣ Evaluation  finale des Sites pilotes d’agriculture durable Rhône-Alpes Paca.DATAR
♣ Evaluation Dispositif Animation Communauté Urbaine de Lyon 

DIAGNOSTIC et audit de structures

♣ PNR Normandie Maine
♣ Agences d’urbanisme : Grenoble, Bordeaux
♣ PLIE Uni Est
♣ Agence régionale des services aux entreprises culturelles en Rhône Alpes
♣ Centre de formations à l’alphabétisation en Ile de France
♣ Structures culturelles de l’agglomération de Vichy
♣ Syndicat Mixte d’aménagement du Mont Ventoux « Fédérer à l’échelle du Ventoux » candidature LEADER
♣ Définition d’une politique de maintien des commerces ruraux en Beaujolais





LES REFERENCES LIEES A LA NOTION D'ACTION

L'action est la clé de voute de la création.

Elément du triptyque  « politique, programme, action »,  celle-ci trouve dans le premier les éléments sans lesquels elle ne serait qu’activisme et agitation et dans le second, l’action trouve les moyens de sa mise en œuvre. Bien que s’inscrivant dans une certaine temporalité, l’action relève des dynamiques du présent, de l’immédiat, en réponse  à un constat qui lui appartient au passé. Sa mise en œuvre nécessite préparation, permettant de passer de l’idée à l’opérationnalité, de la volonté au projet. Les travaux de préfiguration contribuent alors à optimiser leur lancement. Evénement cadré mais potentiellement incertain, le management de l’action/projet doit être spécifique, action par action, valorisant les membres de l’équipe prrojet ; hommes et femmes qui s’impliquant se construisent tout autant qu’ils transforment leur territoires. En dynamique territoriale, l’action-projet mobilise des institutions aux rationalités multiples. La gouvernance s’impose alors comme l’espace de régulation et d’ajustement du plan d’actions.

"Une action est une pensée qui se met en œuvre" Victor Hugo - "Le renoncement est la seule variété d’action qui ne soit pas avilissante" Cioran



GOUVERNANCE

    ♣  mise en place de gouvernance adaptée dans le cadre projets territoriaux complexes, pluriannuels, mobilisateurs d’une grande diversité d’institution, sur des sites éclatés dans le cadre de schémas départementaux, de Scot, de SRADDT, d’Agenda 21, de coopération transfrontalière


MANAGEMENT et pilotage de projet

    ♣  constitution d’équipes pluridisciplinaire pour la conduite et  le pilotage de projets territoriaux pluriannuels, mobilisateurs de plusieurs centaines de personnes, sur des sites éclatés dans le cadre de schémas départementaux, Scot, de SRADDT, d’Agenda 21, de coopération transfrontalière
    ♣  Appui au pilotage de projets d’insertion et d’emploi ANRU
    ♣  Management de projets inter filières bois et BTP pour la formalisation d’une offre sous forme de « guides d’achat durable » : Bois en Rhône Alpes


PREFIGURATION et faisabilité

    ♣  Voies Navigables de France : dimensionnement des impacts du projet du canal Seine Nord sur les infrastructures locales
    ♣  Reconversion  du Nord Ardèche-Sgar Rhône Alpes
    ♣  Opportunités d’aménagement de zones d’activités sur les rives du Rhône (CNR)
    ♣  Mise en place du centre de ressource environnemental Eden en Saône et Loire
    ♣  Dimensionnement des investissements pour le maintien de l’aéroport de Vichy
    ♣  Evaluation des potentiels économiques de la gare TGV Macon
    ♣  Mise en place d’une offre de services supérieurs en matière de design en Rhône Alpes
    ♣  Mise en place d’un pole de services supérieurs textile en Alsace
    ♣  Adaptation de l’offre portuaire d’Aproport ( 71 et 69)
    ♣  Aide à la préfiguration de services aux personnes « mobilité » ;  et « chèque domicile liberté » (69 et 77)
    ♣  Conduite et accompagnement des études de faisabilité filière locale biomasse (69)
    ♣  Développement de formations pour l’emploi de produits d’entretien éco-responsables (filière et entreprise propreté, collectivités locales en 69 et 42, bailleurs sociaux, ENTPE)
    ♣  CGET (ex SG CIV -Acsé), ANRU - Préfiguration des nouveaux contrats de ville. Méthodologie, conception et co-animation de 12 journées avec les 12 sites préfigurateurs (sous-préfets, directeurs adjoints des aggloset métropoles)





    LES REFERENCES LIEES A LA NOTION D'ACCOMPAGNEMENT

L'accompagnement : une posture au-delà du face à face.

La posture n’est pas si évidente que cela à trouver puis à tenir, tant pour l’accompagnateur que l’accompagné ; elle suppose pour chacun d’être clair dans ses attentes.  Le questionnement du philosophe Nietzsche : « Veux-tu accompagner ? ou précéder ? ou bien encore aller de ton côté ?. .. Il faut savoir ce que l’on veut et si l’on veut.».
Trois modes d’accompagnement sont proposés : la  médiation, la concertation, l’animation. Chacun d’eux fonctionne selon le registre ternaire : l’intervenant, le client accompagné, le tiers émanant du sens, de la parole collective, du chemin qui se dessine ; trois sources qui jaillissent du savoir faire proposé par l’intervenant. Trois modes d’intervention où l’improvisation ne suffit plus, ni la bonne volonté.


MEDIATION

    ♣  Nam quibusdam, quos audio sapientes habitos in Graecia, placuisse opinor mirabilia quaedam (sed nihil est quod illi non persequantur argutiis): partim fugiendas esse nimias amicitias, ne necesse sit unum sollicitum esse pro pluribus; satis superque esse sibi suarum cuique rerum, alienis nimis implicari molestum esse; commodissimum esse quam laxissimas habenas habere amicitiae, quas vel adducas, cum velis, vel remittas; caput enim esse ad beate vivendum securitatem, qua frui non possit animus, si tamquam parturiat unus pro pluribus



ANIMATION - FORMATION


♣  Plateforme « Dynamiques territoriales du Massif Central » : animation des réunions de productions d’idées et de projets  – GIP Massif Central et CGET
♣  Préfiguration d’une instance locale de Dialogue social Territorial pour le Grand Angoulême
♣  Animation d’ateliers créatifs sur les politiques territoriales en Région Limousin
♣  Accompagnement des collectivités dans la réflexion prospective et stratégique à l’occasion d’un SCOT ou en vue de sa préparation :
♣  Syndicat Mixte Pays Aigoual Cévennes Vidourle, étude préalable sur le bassin d'emploi Ganges -le Vigan. Amo  dans l’élaboration du Scot
♣  Charolais Brionnais, Nord Ardèche, Grand Clermont, Pays de Maurienne,  :
♣  Animation de Séminaires stratégiques pour un projet de territoire à 20 ans, en vue d'une contractualisation Région/Etat/Territoire : Chablais, Maurienne, Nord Cantal, Pays
♣  Redon, Vallée de la Haute Bruche, Codenor, Vosges du Nord, couloir rhodanien
♣  Caisse des Dépôts et consignations, Régions Bretagne et Pays de Loire. Accompagnement des directions régionales CDC, et de l'équipe projet SMILE (Régions Bretagne et Pays de Loire et les agences régionales de l'innovation et du développement économique) dans la structuration du Groupe expert Financeurs. Avec Tillon Consulting
♣  CGET, Régions PACA et Rhône Alpes. AMO « Espaces valléens 2014 ». Animation de la production collective d'évaluation et de capitalisation des 21 chefs de projets des 2 régions. Conduite de 6 séminaires méthodologiques et 5 journées interrégionales de capitalisation - avec TER3

♣  Formation action développement durable acteurs du Pays Ardèche Méridionale
♣  Mise en place  d’une dynamique entrepreneuriale au sein de l’Université catholique de Lyon, auprès d’un public d’enseignants et de chercheurs
♣  Formation des élus locaux ruraux de la communauté de communes du Haut Beaujolais à la conduite d’un projet : phases diagnostic et stratégie
♣  Conduite de la Recherche-Action-Formation Préfiguration des nouveaux contrats de ville–2013.  co-production de la méthodologie des nouveaux contrats de ville
♣  Capitalisation de la démarche Conception et co-animation de 12 journées avec les 12 sites préfigurateurs (agglos, métropoles) Etat et collectivités ; CGET (ex SG CIV -Acsé), ANR
♣  Formation-action, méthodologies d’évaluation et d’élaboration des projets de territoire. Chefs de projets Espaces valléens – Massif des Alpes 2014-15  CDDRA Valdac CGET, Région Provence Alpes Côte d’Azur, et Rhône Alpes
♣  Formation-actions pour la construction d’une réponse à la commande publique à objectif de développement durable : Ville de Lyon, entreprises des filières BTP, imprimerie, Bois, fédérations UNA 38 et 77, fédération nationale UNA.
♣  Formation à l’évaluation de l’équipe technique du SMEOV
♣  Diverses formation cadre A Inet, CNFPT
♣  Formation des sous préfets développeurs au pilotage des projets locaux ( ministère de l’intérieur)



CONCERTATION - DIALOGUE TERRITORIAL


    ♣  Plateforme « Dynamiques territoriales du Massif Central » : animation des réunions de productions d’idées et de projets  – GIP Massif Central et CGET
    ♣ Préfiguration d’une instance locale de Dialogue social Territorial pour le Grand Angoulême.
    ♣ Ateliers créatifs sur les politiques territoriales en Région Limousin
    ♣ Formation action développement durable acteurs du Pays Ardèche Méridionale
    clubs; Animation séminaire développement durable – CC Riom
    ♣ Animation et élaboration d'un schéma prospectif d'aménagement des territoires de l'Ain-Département de l'Ain
    ♣ Syndicat Mixte Pays Aigoual Cévennes Vidourle Etude préalable à un SCOT sur le bassin d'emploi Ganges -le Vigan. Accompagnement des collectivités dans la réflexion prospective et stratégique
    ♣ Séminaires stratégiques pour un projet de territoire à 20 ans, en vue d'une candidature CDDRA – Chablais (74)
    ♣ Parc national de la Vanoise : prospective territoriale –
    ♣ SRADDT Languedoc Roussillon
    ♣ Cocertation aménagement urbain Vieux-Port Marseille | Marseille Métropole
    ♣ Cocertation Réseau Express Grand Lille | Région Hauts-de-France
    ♣ Concertation pour une liaison routière | Conseil départemental du Lot
    ♣ Concertation pour la ZAC de Marolles-en-Brie | Ville de Marolles-en-Brie
    ♣ Concertation pour le Plan de lutte contre les inondations | Quimper Communauté
    ♣ Concertation pour la réhabilitation de digues | Conseil départemental des Pyrénées-Orientales

 

 


 

ZOOM SUR LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

zoom sur le diagnostic stratégique : plus qu’un document, une transformation des regards

• s’entendre sur le concept
La notion de diagnostic est souvent utilisée de confuse ; elle renvoie à une diversité d’autres pratiques et attentes pas toujours clairement définies : état des lieux, audit, bilan, évaluation. L’état des lieux consiste à réaliser un recueil de données brutes, souvent d’origine statistique ; il peut servir de support à un diagnostic. L’audit est une procédure normée dont les contenus sont définis préalablement par les parties en cause dans un processus de travail contractualisé, visant à attester d’une conformité à un référentiel. L’évaluation est une démarche à la fois qualitative et quantitative prévue au lancement d’un projet complexe dont l’appréciation ne peut se limiter à un état des lieux ou à un audit.
• Un travail de « connaissance » plutôt que de recensement
Etymologiquement le mot renvoie à dia = séparer et gnose = référence à une croyance, à un état supérieur. Un diagnostic n’est pas un état des lieux, mais un travail d’identification, de questionnement,  permettant de hiérarchiser les problèmes, articulée autour de valeurs énoncées. Il y a dans la pratique du diagnostic une dimension « art de la chose », intuitive qui conduit l’expert à produire une vision d’une situation d’où découleront des recommandations. L’objectivation d’un diagnostic se fait au travers de données qualitatives et quantitatives. Un diagnostic devrait être court et concis.
• Au-delà des données brutes, la construction d’un sens
Conduire un diagnostic revient à collectionner une information abondante, dispersée et à la mettre en forme pour satisfaire aux exigences de la globalité. La  première partie du travail est celle du chargé d’étude ; les collectivités sont rarement organisées pour la mettre en œuvre de façon autonome. Elles disposent cependant du matériau nécessaire.  Une fois le « réel reconstitué » de façon partagée, en termes temporel, spatial, de logiques d’acteurs,  il est alors possible d’en éclairer le sens ; c’est un travail de co-construction entre acteurs de la démarche.  Cette nouvelle étape est d’autant plus appropriée qu’elle se mène de façon partagée, ouvrant débat, questionnement ; on entre alors dans une démarche collective, nécessitant échanges, questions, tensions, en un mot travail de l’esprit : le diagnostic est alors accompli ; sans ce passage, le diagnostic n’est que papier
• Le diagnostic devient stratégique quand il dessine une trajectoire
Il ouvre des perspectives opérationnelles ; c’est une passerelle entre un constat et une projection ; il trouve son sens s’il est partagé,  quand le maître d’ouvrage éprouve la sensation d’être éclairé par le regard qui en résulte. Un diagnostic éclaire les trois temps : passé, présent, futur en les articulant. Il est stratégique en ce sens qu’il donne une direction de travail pour la suite de la démarche. Les méthodes d’élaboration du diagnostic stratégique combinent état des lieux (collection  d’informations en lien avec le sujet) , mise en ordre de l’information pour en produire une  lecture critique, problématisée et éclairage du matériau ordonnée pour en dégager un sens, faire des choix sur la voie de la transformation.  Il est réussi, quand le réel, dans ses 3 temporalités devient évident. Il est performant lorsqu’il préfigure les points de changement qui seront à mettre en œuvre.Au-delà de son caractère formel ( écriture synthétique, schéma, projection..) , le diagnostic est porteur de sens quand il permet à son commanditaire de voire ce vers quoi il doit s’engager.

 

ZOOM SUR LA STRATEGIE

La Stratégie est un art inspiré par les qualités de discernement, d’intuition et d’engagement au service d’un projet d’entreprise ou de territoire. Souvent présentée comme un exercice intellectuel, démonstratif, cherchant à convaincre en transmettant une vision,  la démarche stratégique est  une nécessité pour  agir au mieux des intérêts nombreux et parfois contradictoires d’un territoire. Terme d’un diagnostic et point de départ de l’action, l’exercice stratégique se nourrit d’informations objectives, de données, d’état des lieux ; il fonde sa vitalité sur le désir d’un stratège incarné, responsable, identifié ; sans quoi, ce ne serait qu’un exercice formel.
Le consultant sert la démarche, il la conceptualise, il en est le facilitateur, participant au travail de conscientisation et de problématisation des enjeux auxquels il s’agit de répondre. Guide de la démarche, il est en même temps formateur du décideur à l’exercice de la stratégie.
Ses contenus sont multiples ; chacun d’eux fruit  du contexte,  du moment, de la personnalité du stratège, des ressources disponibles pour l’Action. Elle a du sens, si elle est actualisée non seulement périodiquement pour tenir compte des divers changements mais aussi à chaque instant comme rappel des conditions de réussite de l’Action.

"Agir en primitif et prévoir en stratège" René Char - "En matière de stratégie, il y a toujours deux solutions : la bonne et celle de l'Ecole de Guerre" Géneral Vanuxem (1904-1979)